Home / Conseil municipal / Villeneuve-Saint-Georges, une ville à reconstruire ! par Birol BIYIK

Villeneuve-Saint-Georges, une ville à reconstruire ! par Birol BIYIK

Ma participation au débat d’orientation budgétaire, jeudi 29 novembre 2018 !

Villeneuve-Saint-Georges, une ville à reconstruire !

Mme le maire, mesdames et messieurs les élus, cher voisins et Villeneuvois ici présents, vous serez tous d’accord avec moi si je vous dis que la situation locale ne cesse de se dégrader. Les Villeneuvois sont de plus en plus mécontents. Pourtant quelques solutions existent. Parmi celles-ci, les écologistes présentent quelques pistes.

Tout d’abord pour bien analyser le contenu des dossiers et ses conséquences, qui concernent souvent et avant tout les Villeneuvois, nous devons obtenir l’information, c’est-à-dire la communication des éléments essentiels pour comprendre les enjeux. Malheureusement, Mme le maire et ses adjoints, refusent systématiquement de fournir les éléments justificatifs, de leur position face à une opération donnée, ceci malgré les dispositions du code des relations entre le public et l’administration. A moins que certains élus fabulent dans leurs déclarations ! Je vous demande Mme le maire de diminuer le prix des DVD et de diffuser comme cela se fait dans la plupart des ville les conseils municipaux sur le site de la ville.

Par ailleurs, depuis 1 an, les compte rendus analytique ne figurent plus sur le site de la ville, merci d’y remédier afin que chacun puisse s’informer des détails des decisions qui sont au conseil municipal. A moins que…

Concernant les transport, Le point-clé semble lié à la médiocrité constatée dans ce domaine, et à la mauvaise volonté clairement affichée par cetains élus qui refusent obstinément de s’investir sur le sujet. Comme pour la plupart des élus de la majorité (LFI, PCF, PS, PRG), seul compte le projet de téléphérique (2), alors que la demande de déplacements entre le Plateau et la gare SNCF est importante. On sait d’ailleurs que le tracé prévu de la ligne aérienne sera contigu à la Martiniquaise, installée dans la ZAC du Plateau, que le tracé semble poser problème aux riverains de Créteil… que l’enquête public semble trainer des pieds… A suivre

Parallelement à cela, entre le quartier du Bois Matar et la place Pierre Sémard, la situation offerte depuis le début de l’année continue d’être catastrophique, du fait de l’inadéquation entre l’offre et la demande (lignes J1 et J2 de Transdev). Trop souvent, les autobus articulés circulent en surcharge. A l’arrêt d’origine (ligne J2), les usagers doivent attendre l’arrivée du véhicule debout, dans le froid, sous la pluie, dans la pollution atmosphérique et au risque d’accident liée à l’importance de la circulation sur la RN 6. Tant pis pour les PMR et les enfants en bas âge. Les utilisateurs du transport routier sont d’autant plus mécontents que la majorité municipale semble atteint d’une surdité affligeante à intervenir et que l’arrêt du carrefour du Lion a été supprimé. De plus, les correspondances avec les arrivées des trains de la ligne D dont devenues fantaisistes.

La ligne H, désormais qualifiée de baladeuse, voit son terminus modifié régulièrement, ce qui montre que cette liaison vers Crosne dérange. On est loin des préconisations développées par le CRIF, quant au transfert de mode. On se souvient que pendant quelques semaines, le terminus villeneuvois était fixé au cimetière (?). Cette dynamique provoque une désaffection d’utilisation qui, à terme, justifiera de la fermeture de la desserte pour des raisons économiques. Depuis peu, les voyageurs constatent d’ailleurs la suppression de certaines circulations.

La solution pourrait être de créer un pôle intermodal sur le port central. Mais Mme le maire, vous et votre majorité vous n’en veulez pas. Pire, il y a quelques semaines, les membres du PCF ont refusé d’approuver un vœu portant sur l’amélioration de la ligne D.

Le RER D brille par son inadaptation, alors que la date de l’appel d’offres, afin de déterminer quel sera l’opérateur se précise. Il ne se passe pas une semaine sans que les voyageurs subissent des perturbations dans leurs déplacements, celles-ci étant souvent provoquées par l’incapacité de la SNCF, par une maintenance insuffisante, tant au niveau de l’infrastructure que du matériel roulant.

La clientèle est d’autant plus mécontente qu’elle a subi les conséquences du mouvement social du printemps dernier. La direction Transilien semble attendre dans la plus grande sérénité qu‘une entreprise prenne sa place. L’imperméabilité à évoluer.

Sauf que dans 2 années, à Vert de Maisons, la correspondance sera établie avec le métro automatique. Soit une augmentation du nombre de voyageurs égal à 20 %, avec celle de 10% avec l’accroissement au fil de l’eau. Beaucoup ne comprennent pas comment le transporteur fera face à une telle affluence. La SNCF Réseau a-t-elle trouvé une solution : la station de Villeneuve Triage sera-t-elle fermée ? les trains devenant directs. Déjà, les abris du quai N°2, endommagés il y a un an ne seront pas remis en état. Tant pis pour les habitants de cette partie de la commune, alors que la population doit doubler.

Dans le même quartier, doivent être démolis les immeubles qui abritent l’annexe postale et la pharmacie. Ceci dans le cadre d’une stratégie de remplacement de la population existante. Comme dans le cœur historique.

On se souvient aussi qu’en 2014, Mme le maire s’était engagée à créer une ligne d’autobus desservant ses concitoyens des quartiers du Blandin et de Belleplace. On attend toujours !

Au sujet de l’urbanisme, la situation offerte aux promoteurs immobiliers demeure largement en leur faveur. On espère que dans le centre-ville, les expulsions de familles cesseront, comme en juillet 2017. Toutefois, l’association l’Ecole du Chat doit bientôt quitter ses locaux, qui seront remplacer par des logements. Mensonge et trahison depuis plus d’un an !  Mme le maire n’aime pas les animaux, elle préfère le bétonnage !

Aucun recensement de la faune sauvage présente sur le territoire villeneuvois n’est envisagé. Tant pis pour agir dans le cadre du développement de la biodiversité.

De même, votre homologue LFI chargée du patrimoine, Mme MORO, a refusé de se prononcer, au sujet de l’avenir du musée de la RATP, à Villeneuve Triage, ni d’ailleurs des documents demandés sur le SIRM !

Dans le centre-ville, les habitants subissent l’impact de la négligence des élus. Les membres de l’AVAP ne se réunissent pas. Les travaux de la place du Lavoir apparaissent abandonnés, en attendant la réunion de demain !

La situation offerte aux habitants des 2 quartiers de Belleplace est inquiétante à propos de la volonté du SYAGE de supprimer les barrages situés en amont, afin de réguler le cours de l‘Yerres. Avec un risque de changement du débit à Villeneuve, un effondrement des berges, et un niveau d’eau atteint par débordement plus élevé que celui que l’on connaît. Au niveau inondation, vous avez toujours refusé d’engager le débat sur les effets d’un débordement décrits dans le PCS. Que craignez vous donc ?

La discrétion des 2 élus villeneuvois membres de la gouvernance du SYAGE, Mme BOUSSON et M. HENRY, tous deux adjoints au maire, est d’autant plus surprenante qu’elle semble servir à camoufler. Certains pensent que ce silence est volontaire, afin de persévérer dans la dégradation du bâti construit, comme celui du chemin des pêcheurs, afin d’obtenir un prix réduit d’acquisition. Depuis la dernière inondation, du côté des numéros pairs de cette voie communale, plusieurs propriétaires ont mis en vente leur patrimoine. Quant un acheteur potentiel se présente, et constate la présence de tas d’ordures et d’une caravane carbonisée, il ne tarde pas à tourner les talons. On peut rapprocher cette discrétion de celle constatée en juin dernier, à propos de la submersion du tissu urbain par ruissellement (devant la gare). Ce nouveau risque doit être intégré dans le PCS, ceci d’autant qu’un violent orage peut provoquer une coulée de boue.

A cela doit s’ajouter les conséquences liées à la décision de transformer en site Seveso seuil haut la STEP de Valenton et la création de nouvelles conduites d’Eau Usée d’alimentation de ce station de dépollution. Avec des conséquences du tracé sur l’urbanisme villeneuvois, et la publication de servitudes imposées par un PPRT (plan de prévention de risque technologique).

On espère que le SIAAP, qui gère cet établissement, ne reprendra pas ses déversements directs en Seine. Le problème des eaux pluviales est lié au manque de volonté de nos élus de bien vouloir s’investir, afin de demander la réalisation d’une analyse fine de la situation existante et future, pour permette de mieux contrôler les risques.

Au-dessus de la RN6, près de la place Berlioz, la passerelle municipale ne semble pas devoir être reconstruite. Avez vous penser à y remedier ?

En parlant de la RN6, vous parlez de résultat encourageant concernant le giratoire à la page 9 du magazine « Villeneuve et vous » du numéro de décembre, qui vient tout juste de sortir. Permettez moi de ne pas partager cette avis, on est envahi par la pollution du dioxyde d’azote, de benzene et de bruit. Le temps de trajet n’a que très peu évolué. Il existe un vrai danger pour les piétons, tôt ou tard, je vous le rappelerai. Il est grand temps de rouvrir le tourne à gauche comme vous vous étiez engagé. Je vous rappelle que la pollution tue, et je vous invite à lire Plan regional de santé environnement qui décrit l’impact du bruit sur le système auditif humain, et les pathologies liées à la contamination de l’air par le dioxyde d’azote.

Sans oublier bien entendu, le devenir de la piscine, trois mois pour changer une pompe, des fermetures éclaires réguliers, une fréquentation au plus bas… Allons nous assistez à une nouvelle mise en scène comme celui de l’ecole du chat… Avez vous un projet de betonnage pour cet emplacement ? Doit on en déduire que c’est un service public en moins après la fermeture du garage municipal !

On espère que quelques élus accorderont de l’importance à ces propos, tenus par les écologistes, et qu’ils auront le courage d’aborder quelques-uns de ces sujets, malgré votre attitude adoptée, quant il s’agit de défendre les intérêts de ses administrés.

Toutes méritent néanmoins une analyse approfondie.

About admin

Scroll To Top