Home / Villeneuve-Saint-Georges / Le rapport qui révèle l’échec du projet de Rond-Point ! (Article 3 sur 3)

Le rapport qui révèle l’échec du projet de Rond-Point ! (Article 3 sur 3)

suppression-tourne-a-gauche-vsg-credit-dirif-478x350Le rapport qui révèle l’échec du projet de Rond-Point !

Le premier rapport d’analyse de la Direction Interdépartementale des Routes d’Ile-de-France est accablant pour la majorité municipale, qui se refuse à communiquer sur le sujet, allant même jusqu’à nier l’existence d’un tel rapport.

Articles liés: Rond Point du centre ville (1 sur 3), et  Bilan sécurité(2 sur 3) 

Pourtant, ce rapport existe bien, et les phase de tests ont bien eu lieu, successivement à 1, 3 et 6 mois après l’achèvement des travaux. Les réunions publiques promises n’ont jamais eu lieu… mais que contient-il de si gênant pour la majorité municipale ?

  1. Temps de trajet inchangés !

En février 2018, les premières mesures ont été faites avec les feux tricolores en position normale.

En avril 2018, les feux de signalisation ont été passé au clignotement orange, entre 6h30 et 10h30 et sur la fin de l’après-midi, correspondant aux phases de forte affluence.

Ces essais devaient permettre de vérifier si l’une ou l’autre des hypothèses permettaient de fluidifier le trafic. Mais, les mesures révèlent que les temps restent identiques et l’on constate les mêmes pics d’embouteillage et ce dans les deux sens de circulation. Pire encore, lorsque le feu est au rouge, les temps de trajets se rallongent.

  1. Pollution aggravée !

La pollution de l’air est particulièrement alarmante à plusieurs endroits : devant l’hôtel de ville, au carrefour du Lion, à la tête de pont, en direction de Villeneuve-le-Roi, et près du restaurant Quick.
Sur toutes ces zones, fortement polluée en dioxyde d’azote, en benzène, en nuisances sonores, tous les indicateurs dépassent les seuils recommandés mettant ainsi en danger la santé des riverains. Le pic de pollution est atteint à la tête du pont, et ce juste en face des logements sociaux récemment construits en dépit des alertes formulées par l’opposition.

  1. Dangers multipliés pour les piétons !

Les passages souterrains ne sont plus du tout utilisés, la traversée se fait de manière anarchique. Le passage piétons de la tête du pont a été supprimé, et il n’est plus possible de marcher sur le trottoir côté ville. Les piétons devront obligatoirement traverser la RN6 devant la gare SNCF. L’arrêt du bus J2 a été supprimé et les usagers doivent désormais se rendre devant la gare. La gare ne comporte aucun dépose minute. Toutes ces modifications ont multiplié les dangers pour les piétons.

Les caméras comme rustine face au constat d’échec !

L’objectif de la conversion des caméras de surveillance est clair, verbaliser les villeneuvois pour tenter de faire du Rondpoint de la majorité une réussite. Malheureusement, les gadgets et les solutions de dernière minute ne permettent pas d’apporter des solutions durables et ne suffiront pas à masquer le gaspillage d’argent public qu’opère une nouvelle fois la majorité au détriment du bien-être des villeneuvois.

Je propose :

  1. que soit étudié le rétablissement du tourne à gauche. Dans une zone aussi fortement fréquentée, le retour du tourne à gauche permettrait d’éviter l’entrée en ville des véhicules qui n’ont rien à y faire. Aujourd’hui, seuls les non villeneuvois sont avantagés, la file permettant le tourne à gauche est constamment libre.
  2. que soit interdite aux poids lourds l’entrée en centre-ville
  3. La création d’un pôle intermodal afin de regrouper les arrêts de bus. La multiplication des points de ramassage nécessite une emprise au sol trop étendue compte tenue de l’espace dont nous disposons.
  4. L’installation d’ascenseurs et la restructuration des passages souterrains. Favoriser la séparation des modes de circulation semble être une issue plus plausible. Dédier la RN6 aux véhicules et favoriser les circulations piétonnes dans des espaces dédiés et sécurisés.
  5. Repenser l’accès à la ligne J2 au niveau du carrefour de Lion, afin de limiter les traversées de la RN6 et éviter l’attente devant le hall de la gare SNCF.
  6. Réfléchir aux dispositifs de péage urbain, notre ville est traversée par 45 mille voiture par jour !

 

About admin

Scroll To Top