Home / Villeneuve-Saint-Georges / Bidonville : Une première dans l’histoire locale

Bidonville : Une première dans l’histoire locale

camprom_enfeu

Fin juin lors du conseil municipal et fin août dans la tribune politique, je mettais en garde la majorité municipale sur la présence d’un bidonville dans des conditions d’hygiènes et sécurités déplorables sur notre commune. Aucun de mes avertissements n’a été entendu.

Malheureusement aucune disposition au niveau prévention et anticipation n’a été prise par la majorité depuis 6 mois. Leur comportement n’est pas un règlement de compte ponctuel, mais un mépris total des problèmes des Villeneuvois. Le problème du camp rom n’en est qu’un parmi d’autres notamment concernant l’expropriation au centre ville, le bétonnage excessif, les opérations immobilières aux profits des promoteurs, la disparition du commerce local, la pollution de l’air, les transports…

Bidonville : Une première dans l’histoire locale
Depuis quelques mois, les habitants du quartier de la Grille, situé au sud de la commune, ont constaté la présence d’un bidonville au confluent  Seine/Yerres. Près de 170 personnes (70 enfants) y vivent dans des conditions indignes. La parcelle appartient à la famille du concessionnaire du marché. Il n’existe ni réseau d’assainissement, ni d’adduction en eau. Le danger d’incendie est officiellement démontré. Ce genre d’installation est une première dans l’histoire locale. Certains affirment que l’endroit pourrait servir d’accueil aux expulsés du centre-ville victimes de la voracité des promoteurs immobiliers. Le tribunal doit de prononcer sur la validité de l’arrêté portant expulsion.
Expropriation et indemnisation scandaleuse
Le 28 juillet, les habitants du centre-ville ont pu apprécier les résultats de la politique d’habitat de la majorité. Au N°25 de la rue de Paris, plusieurs familles, comportant des personnes vulnérables, on été expulsées suite à une demande de l’EPA ORSA auprès du juge des expropriations. L’indemnisation était loin de la valeur.
Article du parisien : 

Une dizaine de baraques ont pris feu ce lundi soir. Mais les habitants du camp situé sente de Vigneux ont préféré retourner dans le camp plutôt que le quitter.

Il y avait tout. Leurs papiers, leurs vêtements, leur vie. Après l’incendie qui a ravagé leur camp ce lundi soir, les Roms installés sente de Vigneux à Villeneuve-Saint-Georges ont finalement préféré regagner leurs habitations que d’être hébergés ailleurs. « Aujourd’hui, ils sont tous encore sur le camp », relate la municipalité, qui avait demandé l’évacuation de celui-ci pour raisons de sécurité depuis le mois de mai.

Déménagement prévu

Fin août, le conseiller municipal d’opposition (SE) Birol Biyik avait consacré une tribune à ce camp, affirmant que « le danger d’incendie était officiellement démontré ». Selon la mairie, les négociations avec la préfecture étaient en cours et l’évacuation du camp devrait avoir lieu très prochainement. « Nous étions justement en attente d’une date. Dès que des solutions d’hébergement auront été trouvées et proposées aux personnes qui vivent là, l’évacuation pourra avoir lieu ».

About admin

Scroll To Top